La lumière dans le jardin

Éclairer son jardin, c’est lui donner un style, une identité. Lorsqu’on souhaite mettre en lumière un espace, on doit s’interroger sur le résultat escompté et sur le mode de vie de ses habitants. Trouver le bon éclairage implique une maîtrise du terrain : un concepteur paysagiste sera de bon conseil.

Comme une mise en scène, on apporte une note théâtrale. L’idée est de ne pas voir qu’on éclaire mais ce que l’on éclaire. Pour conjuguer au mieux la magie du lieu et l’aspect fonctionnel, deux types d’éclairages se partagent la donne : le direct et l’indirect (voire invisible).

Le premier cherche à mettre en valeur un élément en particulier, comme un spot, ou une barre LED, placé en dessous d’un arbre, laissant la lumière monter jusqu’au feuillage.

Alors que le second se sert d’un support tel qu’un mur afin d’absorber la lumière et de la renvoyer dans l’espace. Ce dernier, beaucoup plus doux et moins éblouissant permet justement de jouer avec les ombres, et d’y laisser entrer la poésie.

Pour les chemins et les allées, mieux vaut se laisser guider par la lumière de piquets solaires ou de lampes encastrées au sol en enfilade afin de souligner l’ensemble alors que l’éclairage du végétal sera beaucoup plus subtil.

1/10